De la vigne au vin

Bernard Hinault, maillot rouge à Saint-Emilion


AFP le 14/05/2021 à 11:09

La Jurade de Saint-Émilion, confrérie de promotion des vins du célèbre village médiéval du Bordelais, intronisera samedi 15 mai une « légende de la petite reine » et quintuple champion du Tour de France, Bernard Hinault, annonce le Conseil des Vins de Saint-Émilion.

Au cours d’une cérémonie dans les jardins de la mairie, les 140 jurats – gardiens de la tradition – remettront au célèbre « Blaireau » la robe rouge de la confrérie née il y a plus de 800 ans. À 66 ans, l’ancien maillot jaune, vainqueur d’un premier Tour en 1978, rejoindra ainsi une famille de quelque 3 000 personnalités intronisées depuis 1948 où l’on croise l’astronaute Thomas Pesquet, des comédiens (Dany Boon, José Garcia, Julie Gayet, Alexandra Lamy, Michèle Laroque), des chanteurs (Sting), des ex-sportifs (Éric Cantona) ou encore des hommes politiques (François Baroin, Albert II de Monaco).

Avec cette intronisation, le territoire de Saint-Émilion se met en piste pour le Tour de France qui fera étape le 17 juillet, à l’occasion d’un contre-la-montre Libourne-Saint-Emilion, veille du final sur les Champs-Elysées. Entre concerts, bars à vins, portes ouvertes de châteaux, dégustations et défilés de la Jurade, « de nombreuses animations seront au rendez-vous pour célébrer ce moment historique », selon le Conseil des Vins de Saint-Émilion.

Cos d’Estournel en lettres d’or

Pour marquer ses 20 ans à la tête de Cos d’Estournel, grand cru classé de Saint-Estèphe, le propriétaire du groupe hôtelier Domaines Reybier Michel Reybier a décidé de présenter le millésime 2020 dans un « flacon d’exception ». « L’étiquette aux emblématiques pagodes (ndlr : le château médocain est garni de trois clochers aux toits rappelant des pagodes chinoises) se fond en une gravure couleur or sur la bouteille », explique un communiqué du domaine. La signature du propriétaire y figure, également en lettres dorées.

Le domaine a été fondé au début du XIXe siècle par Louis-Gaspard d’Estournel, qui a beaucoup voyagé pour faire connaître son vin, notamment en Inde, « d’où il a rapporté cette inclination pour l’Orient et l’exotisme » et le surnom de « Maharadjah ». Il a également fait venir de Zanzibar une porte du XVIIe siècle, qui marque aujourd’hui encore l’entrée du château, sur la colline de Saint-Estèphe.

Un master vini-viticole labellisé par l’université franco-allemande

Lancé en 2020, le master « Sciences de la vigne parcours Franco-Allemand viticulture et œnologie » (FAVO), vient d’obtenir pour quatre ans renouvelables le soutien de l’université franco-allemande (UFA), un réseau de 208 établissements d’enseignement supérieur, indique l’Université de Haute-Alsace dans un communiqué. Première formation professionnalisante dans le domaine vini-viticole du Grand Est, ce double master franco-allemand associe l’Université de Haute-Alsace et sa Faculté de Marketing et d’Agrosciences, à Colmar, capitale des vins d’Alsace, et le Weincampus Neustadt.

« Le Master FAVO répond aux prérequis de l’UFA grâce à son cursus orienté vers l’apprentissage des langues et de la culture du pays partenaire, mais également vers les enjeux de la filière viti-vinicole notamment dans le secteur du Rhin Supérieur et ses régions de l’Alsace et du Palatinat », souligne l’université de Haute-Alsace. En plus de leur double diplôme, les étudiants obtiendront un certificat de l’UFA informant les employeurs « sur les plus-values » d’un tel cursus, selon son communiqué. Après un premier semestre d’approfondissement des connaissances linguistiques et culturelles du pays voisin, les étudient suivent les deux autres semestres, ensemble, d’abord au Weincampus Neustadt puis à l’Université de Haute-Alsace.

Le soutien de l’UFA se concrétise par l’obtention de subventions pour le fonctionnement du cursus et les étudiants qui pourront bénéficier à partir de la rentrée 2021/2022 d’aides à la mobilité à hauteur de 300 € par mois pendant leur séjour à l’étranger.