Fongicides céréales

BASF dresse le bilan de la campagne 2018/2019


TNC le 02/10/2019 à 13:15
D'après les essais BASF, le retour sur investissement de la protection fongicide pour les blés 2018/2019 est de 3,1, il était de 2,3 en 2016/2017 et de 4,4 en 2017/2018. (©BASF)

D'après les essais BASF, le retour sur investissement de la protection fongicide pour les blés 2018/2019 est de 3,1, il était de 2,3 en 2016/2017 et de 4,4 en 2017/2018. (©BASF)

BASF présente le bilan de la campagne fongicides céréales 2018/2019, marquée par une pression maladies modérée et tardive. La firme donne également ses perspectives pour la prochaine campagne.

La campagne 2018/2019 est marquée par de bons rendements en céréales. « Assez tardive, la pression maladies est restée modérée, en particulier sur blé », présente BASF. Selon les essais réalisés par la firme, la « nuisibilité ajustée » en blé tendre est de 14,2 q/ha en 2019. Pour rappel, elle était de 11 q/ha en 2017 et de 17,4 q/ha en 2018. Pour les blés, BASF estime un retour sur investissement de la protection fongicide de 3,1 : « soit 1 euro investi en fongicide en 2018 a permis de générer 3,1 euros de chiffre d’affaires additionnel ». Pour cette campagne, « ce chiffre repère se situe dans la moyenne pluriannuelle : il était en 2017 et 2018, respectivement de 2,3 et 4,4 ».

Dans l’ensemble, le marché des fongicides céréales a été en croissance pour l’orge, « en phase avec l’augmentation des surfaces ; tandis que le marché du blé a montré une légère baisse (malgré l’augmentation des surfaces) ». BASF note « la baisse des applications de chlorothalonil et/ou de triazoles au T1 (- 15 % en ha) et la progression de l’utilisation des SDHI sur les blés et les orges quel que soit le stade (+ 8 % en ha) […]  Xemium, premier du marché dans sa classe de fongicides, est en progression, avec 2,6 millions d’ha. Librax est le premier produit à base de Xemium, avec environ 1 million d’ha. Et F500 (pyraclostrobine) poursuit son développement, notamment sur orges, afin de permettre le contrôle de l’helminthosporiose… »

Quelles perspectives pour la campagne 2019/2020 ?

La prochaine campagne sera la « dernière d’utilisation des produits contenant de l’époxyconazole ». Pour le premier traitement visant septorioses et rouilles, BASF met en avant « l’association metconazole + soufre (Juventus + Jubile) qui confirme, à nouveau cette année, les bons résultats techniques observés les années passées ». Incluant un produit de biocontrôle sur céréales, cette solution vise à « répondre aux objectifs d’efficacité, d’intégration dans des programmes raisonnés et avec une réelle compétitivité économique », complète BASF.

La firme compte aussi sur le lancement de Revysol en France pour la campagne 2019/2020.  « BASF vient, en effet, d’obtenir la première homologation en France d’une spécialité à base de Revysol, ouvrant ainsi la voie à l’homologation prochaine d’une grande innovation bénéficiant des avancées uniques de Revysol au travers de l’association Revysol + Xemium. […] Revysol est très efficace sur d’importantes maladies des céréales, telles que la septoriose, les rouilles sur blés et la ramulariose sur orge ».

Plus d’infos à ce sujet : Fongicides céréales – Une innovation pour répondre aux besoins des agriculteurs et de la société