Prévisions météo

Après Ciara et Inès, la tempête Dennis sera-t-elle violente ?


TNC le 14/02/2020 à 12:04
La tempête Dennis devrait apporter beaucoup de pluie sur le nord de la France. (©Pixabay)

La tempête Dennis devrait apporter beaucoup de pluie sur le nord de la France. (©Pixabay)

Les tempêtes se suivent et ne se ressemblent pas. Après Ciara entre dimanche et lundi, Inès a frappé une partie de la France jeudi, en particulier les côtes de la Manche et le Puy-de-Dôme avec des rafales dépassant localement 120 km/h. Les 100 km/h ont été atteints ou dépassés comme prévu par endroits dans les terres dans l'Indre, le Berry ou encore au pied du Jura. Et quid de Dennis ce week-end ? Frédéric Decker, météorologue à MeteoNews, fait le point.

« La tempête Dennis provoquera des vents tempétueux sur les îles Britanniques. Avec des pressions inférieures à 940 voire 930 hPa en son centre, ce qui est exceptionnel dans l’Atlantique Nord, elle sera extrêmement creuse avec un fort gradient de pression et à nouveau une très vaste étendue. À l’image de Ciara en taille et en intensité côté Anglais, elle aura des répercussions bien différentes côté Français.

En effet, selon les dernières projections, la France « se contentera » d’un coup de vent très classique, largement inférieur à Ciara et Inès. Les 100 km/h ne seraient atteints ou dépassés que localement des côtes Bretonnes aux bords de la mer du Nord et sur les sommets vosgiens.

Un coup de vent classique mais beaucoup de pluie

Dans l’intérieur au nord de la Loire, les rafales resteraient de l’ordre de 70 à 90 km/h, guère plus. Les vents commenceront à s’accélérer sur la Bretagne en fin de matinée de samedi. Un coup de vent assez durable, de près de 24 heures, jusque dans la nuit de dimanche à lundi dans le nord-est.

Quant aux régions situés au sud de la Loire, elles ne connaîtraient pas de bourrasques supérieures à 60 km/h, un peu plus très ponctuellement en altitude et sur le Lyonnais.

Les pluies liées à Dennis seront conséquentes sur la moitié nord d’ici lundi, faisant à nouveau craindre quelques crues notamment sur un large quart nord-est, compte-tenu de l’état des sols toujours saturés en eau.

Une tempête Dennis… qui n’en sera donc pas vraiment une en France. Si nos voisins Anglais seront secoués, nous resterons en marge du phénomène tempétueux. Ces vents violents pourront tout de même provoquer quelques dégâts par endroits, assez mineurs.

Ces prévisions sont toutefois susceptibles d’évoluer dans un sens ou dans l’autre.