Biostimulation

Agrauxine a obtenu l’homologation de son biostimulant Smartfoil


TNC le 16/01/2019 à 07:14

En ce début d'année 2019, Agrauxine commercialise le premier biostimulant de sa gamme en France : Smartfoil. Destiné aux cultures de colza et de protéagineux, son objectif est de sécuriser le rendement face aux stress abiotiques. L'entreprise prévoit de compléter rapidement son offre en biostimulants pour les grandes cultures dans les années à venir.

Parmi la gamme de biostimulants d’Agrauxine, Smartfoil est le premier à être homologué en France. Déjà commercialisé depuis six ans en Amérique du Sud, il est désormais disponible dans l’Hexagone depuis le début de l’année 2019. Contenant des métabolites de fermentation de levure, « son application en pulvérisation foliaire permet d’atténuer l’impact des stress abiotiques (sécheresse, fortes chaleurs…) afin de sécuriser le rendement de l’agriculteur », présente Agrauxine. Son efficacité a été testée « plus de 1 000 essais champs et 6 cultures ».

Le produit est aujourd’hui référencé sur les cultures de colza et les protéagineux (dont le soja) « avec une dose d’application de 2 litres/jour », mais semble aussi avoir un potentiel d’action sur les cultures de maïs, betterave et luzerne. « Leur homologation est à venir… », selon Ronan Kempf, directeur marketing et développement d’Agrauxine.

Et Agrauxine ne compte pas s’arrêter là concernant son offre en grandes cultures : l’entreprise prévoit l’homologation de 1901 SC pour 2021 : « un stimulateur des défenses naturelles contre les maladies foliaires des grandes cultures ». Les cultures cibles seraient le colza (cercosporiose), la betterave, le blé et l’orge. « Le produit est encore en phase de développement ». Annoncée aussi, l’homologation de 12051 d’ici 2021-2022. Ce biostimulant serait destiné à « améliorer l’activité des micro-organismes du sol pour les grandes cultures », avec une application au moment du semis. Avec l’interdiction des néonicotinoïdes, Agrauxine entend proposer une solution pour « booster la plante dès la levée », explique Ronan Kempf. Ce produit pourrait être utilisé sur soja, maïs et colza.