Agricool

Troisième levée de fonds, passage à l’industrialisation


AFP le 05/12/2018 à 09:41

La start-up Agricool a annoncé mardi avoir levé 25 millions d'euros au cours d'un troisième tour de table lui permettant de lancer l'industrialisation de son système de containers destinés à l'agriculture urbaine.

Le nouveau pool comprend le fonds d’investissement bpifrance Large venture, Danone manifesto Ventures, Antoine Arnault via Marbeuf Capital, et une dizaine d’autres investisseurs, a indiqué à l’AFP Josephine Ceccaldi, directrice marketing d’Agricool. La start-up, née en 2015, avait initialement levé 12 millions d’euros en deux opérations, à l’automne 2016 (4 M€) et en juillet 2017 (8 M€), auprès du fonds de capital risque Daphni, et d’investisseurs comme Henri Seydoux, Jean-Daniel Guyot, du fonds de Xavier Niel Kima ventures, de Pierre Valade, le cofondateur de l’appli Sunrise rachetée depuis par Microsoft, qui ont été rejoints pour le deuxième appel par le fonds X-ange, Thibault Elziere et Jacques-Antoine Granjeon.

« Après trois années de test, nous voulons être un acteur-clé dans le domaine des fermes urbaines verticales » a ajouté Joséphine Ceccaldi. Agricool dispose jusqu’à présent de cinq containers expérimentaux qui servent aux cultures de fraises sur des panneaux verticaux illuminés par des Led, installés en Ile-de-France, et un à Dubaï. Sans donner ses chiffres de production initiale, la start-up affiche un objectif de « plusieurs centaines de containers », d’une « multiplication par 100 de sa production » et du recrutement de « 200 personnes d’ici 2021 ».

Agricool ne divulgue aucun chiffre ni objectif sur sa rentabilité. Pour ses futures implantations, la start-up pourrait s’intéresser à des terrains industriels en reconversion où plusieurs containers peuvent être empilés les uns sur les autres, ce qui permettrait de gagner en économie d’échelle pour les opérateurs surnommés « agricoolteurs », chargés de planter, cultiver et récolter les fraises, qui sont ensuite commercialisées localement, a indiqué Joséphine Ceccaldi.