Méthanisation

Le Jura inaugure sa première unité collective


TNC le 21/11/2018 à 06:03
La première unité de méthanisation collective agricole fonctionne depuis septembre dans le Jura. (©Coralie Vaillant)

La première unité de méthanisation collective agricole fonctionne depuis septembre dans le Jura. (©Coralie Vaillant)

Le premier site de méthanisation collective a démarré en septembre dans le Jura. Les sept agriculteurs ont bien compris l'avantage du collectif pour rassembler une alimentation variée et suffisante au digesteur. L'installation en cogénération transforme le gaz en électricité et alimente les villages autour. La chaleur sèche le bois alimentant ensuite les chaudières locales. Enfin le digestat retourne dans les parcelles et remplace l'engrais chimique. La boucle vertueuse n'a pas tarder à convaincre les acteurs locaux.

Un mois après sa mise en service, l’unité de méthanisation collective de Gendrey (Jura) a été inaugurée fin octobre. Alors que le réchauffement climatique se fait de plus en plus ressentir, la filière biométhane se développe pour réduire les émissions de GES générées par l’agriculture. Les porteurs de projets communiquent sur le côté vertueux du cercle qui consiste à transformer les résidus agricoles en énergie verte.

Selon Sylvain Rousset, agriculteur représentant du collectif : « L’installation baptisée Agro Énergie des Collines compte sept exploitations agricoles, toutes convaincues de l’avantage d’un site collectif. Le groupement fournit une ration suffisante et variée pour alimenter le digesteur. » Lisiers et fumiers équins, bovins et porcins, résidus de céréales, tontes de pelouses communales et ensilages de cultures dérobées et dédiées… près de 10 900 t d’intrants vont ainsi être valorisées en biogaz.

Le moteur de cogénération développe 250 kW et transforme le gaz en électricité, revendue ensuite à EDF au tarif négocié. Plus de 2 MWh de courant sont donc produits et devraient satisfaire les besoins des communes de Gendrey, Sermange et Taxenne. Autre avantage : la chaleur générée sèche les bûches de bois destinées aux chaufferies locales. Côté digestat, il est ensuite valorisé sur les parcelles des exploitations sous forme d’engrais. L’absence d’odeur facilite le stockage et permet aux éleveurs de l’épandre au moment le plus propice pour les cultures. 

Le projet a été accompagné par Opale Énergies Naturelles, entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables et notamment la méthanisation collective. Également partenaire financier, l’entreprise a investi à hauteur de 5 % au capital. La Communauté de communes Jura Nord a également accompagné le projet en tant qu’apporteur de matière et soutien financier. Sans oublier l’Ademe de Bourgogne Franche-Comté qui a participé financièrement pour valoriser les nouvelles pratiques agricoles. 

L’organisme a d’ailleurs publié une étude sur l’impact positif de la transition énergétique sur l’emploi local. Alexis Guibelin a été embauché pour gérer le site. Selon lui, « C’est une belle opportunité de travailler dans une filière d’avenir, tout en restant dans ma région d’origine. »

Un deuxième projet de méthanisation est actuellement en construction dans le nord du Jura, à Mutigney. Il est porté par huit agriculteurs et accompagné par Opale Énergies Nouvelles. Sa mise en service est prévue pour mars 2019.