Exel Industries

La hausse des ventes se confirme, soutenue par le rebond du jardinage


AFP le 28/04/2021 à 09:48

Le chiffre d'affaires d'Exel Industries a progressé de plus de 20 % au premier semestre de son exercice décalé 2020/21, un an après avoir été affecté par la fermeture des jardineries, annonce mardi l'équipementier agricole.

Sur le semestre clos fin mars, l’activité progresse de 22,6 %, à 385,2 millions d’euros, selon un communiqué. Sur le deuxième trimestre, la hausse de chiffre d’affaires est de 24,5 % (+ 46,5 % pour la seule activité arrosage et pulvérisation du jardin). « Le premier confinement », durant le 2e trimestre 2019/20, « avait entraîné la fermeture brutale des points de ventes, pénalisant principalement l’activité arrosage et pulvérisation du jardin et dans une moindre mesure les activités agricoles », souligne Exel Industries.

Pour ce qui est de la pulvérisation agricole, activité la plus importante du groupe, elle progresse de 19,6 % au deuxième trimestre. Le chiffre d’affaires de la pulvérisation industrielle gonfle dans le même temps de 29,3 %. Le groupe dit rester « prudent sur l’extrapolation de cette croissance sur le reste de l’année ». Il remarque que son carnet de commandes est soutenu par « les prix des matières premières agricoles bien orientés ces derniers mois, les mesures de soutien des gouvernements (États-Unis, Australie, France, Allemagne), et la suspension des droits de douanes qui pesaient sur le vin français de la part des USA ». « Les gelées devraient avoir un effet limité sur la viticulture, plus prononcé sur le segment arboriculture », poursuit le groupe.

Il précise adapter ses tarifs « au cas par cas » compte tenu de la hausse du prix de l’acier, et précise ne pas rencontrer « à ce stade » de « difficulté critique liée à la pénurie de composants électroniques ». Les tensions mondiales sur les approvisionnements en matières premières affectent davantage son activité arrosage et pulvérisation du jardin. « Nous subissons depuis plusieurs mois de fortes tensions sur les matières premières plastiques, tant au niveau du prix que de la disponibilité », indique le groupe.