Ensileuse automotrice

John Deere ajoute deux modèles à sa série 9000 jusqu’à 798 ch !


TNC le 07/09/2021 à 06:03
Les deux nouvelles ensileuses John Deere 9500 et 9600 développent respectivement 710 et 760 ch. (©John Deere)

Les deux nouvelles ensileuses John Deere 9500 et 9600 développent respectivement 710 et 760 ch. (©John Deere)

John Deere ajoute deux modèles à sa gamme d'ensileuses de la série 9000, des machines plus performantes et économes en carburant grâce au moteur John Deere JD18X de 18 l de cylindrée. Côté puissance, la barre des 800 ch est approchée grâce aux 798 ch délivrés en tenant compte de la surpuissance.

John Deere complète son offre d’ensileuses automotrices de la série 9000 grâce à deux modèles supplémentaires. Principale caractéristique : les nouvelles 9500 et 9600 bénéficient du moteur maison de 18 l de cylindrée développant 710 et 760 ch.

Le concept HarvestMotion permet à la machine de rester à bas régime moteur pour travailler, de quoi améliorer sa productivité et son rendement et proposer 10 % de performances en plus avec une baisse de 10 % de la consommation de carburant. Poursuivant sur leurs lancées, les ensileuses embarquent le nouveau moteur du constructeur baptisé JD18X, ne nécessitant pas d’AdBlue.

Plus de performances et moins de carburant consommé

Le moteur augmente le couple et la puissance à bas régime. Il fournit une réserve de puissance additionnelle, et permet d’atteindre jusqu’à 776 ch sur la version 9500 et  798 ch sur la 9600. L’économie de 10 % de carburant annoncée par la marque est calculée en tonne récoltée. Autre avantage : le gain de 33 % d’huile moteur par rapport aux autres machines de même gamme de puissance.

La tuyère d’éjection est également modifiée. Elle a été allongée de 20 cm et son contour a été optimisé pour améliorer sa productivité. Sans oublier les trappes d’accès plus nombreuses, qui facilitent l’entretien. Le canal d’alimentation de 850 mm de large est plus adapté au débit de chantier de l’engin, tout en maintenant la qualité du fourrage et sa qualité de coupe.

Nir HarvestLab 3000 pour connaître la valeur nutritive du maïs

La transmission et le châssis ont eux-aussi été adaptés à la puissance du moteur. Côté rotor, le système multi couteaux baptisé Dura-Drum gère mieux l’important débit de récolte, quelle que soit la longueur de coupe sélectionnée. Plusieurs modèles d’éclateurs sont disponibles : en dent de scie standard sur la version Premium KP ou en dent de scie standard ou avec le XCut sur la version XStream KP. Dans cette configuration, le rainurage de la surface du rouleau est de forme hélicoïdale.

Enfin, concernant la technologie d’agriculture de précision, le ISG (Intelligent Solutions Group) du constructeur est accessible depuis chaque modèle. Le capteur Nir HarvestLab 3000 affiche et documente en temps réel les mesures de rendements et d’humidité de la récolte ainsi que d’autres informations telles que le taux de protéines, d’amidon, de fibres…  Il permet aussi de régler automatiquement la longueur de coupe grâce au dispositif AutoLoc et adapte la dose d’additif en temps réel en fonction du taux de matière sèche.

Remplissage automatique des remorques

L’appareil peut aussi être utilisé en stationnaire pour analyser le silo et du coup adapter la ration alimentaire du bétail. Ou encore pour vérifier la teneur du lisier en évaluant le taux de N, NH4, P et K. À noter la possibilité d’installer la technologie MachineSync pour coordonner automatiquement la vitesse et la position de la remorque par rapport à l’ensileuse ; le palpeur du système RowSense pour piloter automatiquement l’ensileuse dans les rangs de maïs ainsi que l’Active Fill Control qui gère le remplissage automatique de la remorque.