Alpego

Du matériel haut de gamme terni par la réputation du Made in Italia


TNC le 30/05/2022 à 16:55
fiches_Cracker_Alpego-1

La gamme de décompacteurs Alpego est réputée et appréciée des entrepreneurs agricoles pour sa robustesse. (©Alpego)

La famille Pegoraro, propriétaire de la marque Alpego, mise beaucoup sur la qualité de ses produits pour se démarquer de la mauvaise réputation dont souffrent encore les marques italiennes. Chaque étape du process de fabrication est méticuleusement contrôlée pour qu'aucun défaut ne passe à travers les mailles du filet. Un travail qui paie puisqu'en 2021, la France est devenue le plus gros marché pour les outils du constructeur. Les résultats du sondage mené sur Terre-net vont dans ce sens même s'il reste un tiers des agriculteurs convaincus que les marques italiennes sont moins fiables que les autres.

Lors de ses « eXperience Days », rencontre organisée avec son réseau de distribution de 60 concessionnaires ayant une activité régulière et programmée, Alpego a souligné encore trop souvent souffrir d’une mauvaise image due à son origine italienne. Manque de fiabilité, qualité « bas de gamme », problème de longévité… les défauts mis en avant ne manquent pas.

Cependant, d’après les résultats du sondage réalisé sur Terre-net du 17 au 24 mai, le ressenti exprimé par la marque italienne semble dépassé puisque 65 % des 1 616 répondants estiment que les marques italiennes ne sont ni plus mauvaises, ni meilleures que les autres. Un tiers a toujours cette idée en tête, soit 30,2 %, que le « Made in Italia » est moins fiable que les autres.

La France = 1er marché à l’export du matériel Alpego

Le constructeur a pourtant bâti sa réputation en France grâce à sa gamme de herses rotatives forte puissance. Du matériel plébiscité par les entreprises de travaux agricoles, pour sa résistance et son débit de chantier élevé. Le marché français est d’ailleurs devenu le premier pays d’exportation de la firme, passant en 2021 devant l’Italie. A noter que le chiffre d’affaires de la marque de 40 milliards d’euros est réalisé à 70% à l’export. Pour atteindre cette performance, 4 000 machines sont sorties de l’usine en 2021. 

Bien que la marque ait construit son développement sur les herses rotatives grosses puissances, en unité , ce sont les broyeurs d’accotement les plus vendus dans l’hexagone. (©Alpego)

Actuellement, le constructeur ne rencontre pas difficultés à livrer les machines commandées à ses exploitants. Après les deux années de pandémie et de crise qui en découle, 95 % des délais annoncés ont été respectés. Un critère qui peut faire la différence dans le contexte actuel. Outre le respect de mise à disposition des machine, l’explosion du prix des aciers et de certains composants amène des difficultés supplémentaires. Là aussi, la philosophie de la famille Pegoraro conduit à nouer des contrats de confiance avec ses fournisseurs. Résultat : les engagements pris sur le long terme sont payants pour chacun et permet par exemple de ne pas rencontrer les soucis de transport que connaissent aujourd’hui les industriels, compliquant davantage la livraison des outils.

Qualité contrôlée en permanence

Côté qualité, il suffit de visiter l’un des sites de fabrication (Almisano, Gambellara ou Lonigo) pour comprendre que la philosophie de la marque est proche des standards de la fameuse « Deutsch Qualitat ». Systèmes de découpe laser Led dernier cri, robots de soudure, chaîne de peinture moderne… chaque étape est conçue pour ne pas relayer la qualité au second plan. De nombreuses pièces sont fabriquées en interne et sur les palettes en provenance de prestataires externes, les composants sont vérifiés systématiquement avant d’intégrer la chaîne logistique. Soit des éléments sont piochés au hasard pour être vérifiés, soit comme les boîtiers de transmission, sont auscultés minutieusement un à un pour vérifier leur conformité. Si un défaut est repéré, la pièce est refusée, voire tout le lot.

Les palettes de composants externes sont contrôlés avant d’intégrer la chaîne de montage en vue de détecter la moindre anomalie en amont. (©Alpego)

Autre élément en faveur de la qualité : les usines tournent à 90 % de leur capacité. L’idée est de garder de la réserve pour absorber si nécessaire un pic d’activité mais surtout pour ne pas travailler en flux tendu et donc ne pas dégrader la qualité de fabrication. Enfin, pour accompagner au mieux son réseau de concessionnaires et les agriculteurs, le constructeur met à disposition via sa chaîne YouTube baptisée « Alpego training channel » une série de vidéos tutorielles pour faciliter la mise en service des machines. Sans oublier les notices d’utilisation, les livrets d’entretient ou encore les manuels de réglages… tout est disponible en version téléchargeable sur le site Alpego. Ainsi, tous les outils au catalogue (herse et fraise rotatives, décompacteurs, trémies frontales, semoirs, déchaumeurs à dents…) tout y est !