Pénurie de puces

CNH Industrial ferme temporairement plusieurs usines en Europe


AFP le 14/10/2021 à 11:16
CNH Industrial envisage de fermer certaines de ses usines européennes pendant huit jours, sans préciser lesquelles seront concernées. (©CNH)

CNH Industrial envisage de fermer certaines de ses usines européennes pendant huit jours, sans préciser lesquelles seront concernées. (©CNH)

Le groupe italo-américain CNH Industrial a annoncé mercredi soir son intention de fermer temporairement plusieurs de ses usines de fabrication d'engins agricoles et de véhicules commerciaux en Europe « en raison de la pénurie de composants essentiels, notamment de semi-conducteurs ».

CNH Industrial « revoit constamment ses programmes de production de machines agricoles notamment, en réponse » à cette crise d’approvisionnement et « prévoit de fermer les usines concernées pendant huit jours ouvrables au maximum au mois d’octobre », indique-t-il dans un communiqué. 

Le groupe se dit « déterminé à optimiser ses opérations de fabrication pour répondre à la forte demande continue », sans préciser quelles sont les usines concernées par ces fermetures.

La pénurie mondiale de composants électroniques frappe de plein fouet l’industrie automobile, mais également celle du machinisme agricole, dans un contexte de reprise de l’activité après la levée des restrictions sanitaires dues à la pandémie de coronavirus. Or, les constructeurs se trouvent en concurrence avec d’autres industries gourmandes en puces – ordinateurs, smartphones, objets connectés – qui captent une bonne part de l’offre.

CNH Industrial, dont près de 27 % du capital est détenu par la famille Agnelli via sa holding Exor, est une société de droit néerlandais née en septembre 2013 de la fusion de l’italien Fiat Industrial et de sa filiale américaine CNH Global.

CNH Industrial avait annoncé en avril avoir mis fin à ses discussions avec le constructeur automobile chinois FAW Jiefang en vue de la vente de ses activités routières (Iveco, Heuliez), une transaction à laquelle s’était opposé le gouvernement italien. De préférence à une vente, CNH Industrial a précisé « poursuivre ses plans existants pour une scission de ces activités au début de 2022 ».